« Même si la vie n’a pas de sens, qu’est-ce qui nous empêche de lui en inventer un ? » Lewis Caroll

Cette très belle citation de Lewis Caroll est, en soi, une réponse à la question : Pourquoi méditer ? C’est une question que l’on a dû se poser souvent juste avant de commencer ce beau voyage vers nous-mêmes. Dans nos sociétés très consommatrices en temps, méditer est souvent un acte très courageux, un acte de résistance. Courage que de ménager du temps dans son agenda pour méditer. Résistance que de s’assoir, là dans l’instant présent, et de cesser de faire pour simplement être.

Toutefois, au-delà du courage et de la résistance, la méditation est avant tout transformation, je dirais même métamorphose ! Métamorphose par rapport aux nombreux conditionnements qui nous assaillent consciemment ou inconsciemment.

Dans le livre, Voyage à Ixtlan, don Juan Matus, le sorcier indien, explique: « dès notre naissance, les gens nous racontent que le monde est comme ceci et cela, et il est évident que n’avons pas d’autres choix que de voir le monde comme les gens nous ont dit qu’il était».

Au début de notre vie nous n’avons pas le choix, effectivement, nous suivons la route qui nous a été tracée par nos parents et enseignants divers. C’est une route bien souvent merveilleuse et salvatrice mais si impersonnelle.

Nous voulons être aimés pour notre originalité, notre créativité, être une source d’inspiration et non une pâle copie. Une vie copiée chez autrui et collée sur notre propre existence n’a pas vraiment de sens.

Alors, qu’est ce qui nous empêche de nous arrêter un moment et de réfléchir à la manière de la personnaliser ?

Comment personnaliser notre vie ?
En incluant dans nos réflexes quotidiens un petit espace temps pour “rêver utile” ou méditer.

Résultat ? Nous récolterons les beaux fruits de la méditation : Confiance en soi, estime de soi.

La pratique de la méditation, demande constance et patience.
Elle développe chez le méditant une qualité de présence à l’instant, d’attention et d’ouverture au monde.

Nous sommes uniques, riches de notre personnalité unique et nous avons tellement à partager et tellement à explorer.

« L’objet de la méditation est l’esprit. Pour le moment, il est à la fois confus, agité, rebelle et soumis à d’innombrables conditionnements et automatismes. La méditation n’a pas pour but de le briser ni de l’anesthésier, mais de le rendre libre, clair et équilibré ». Matthieu Ricard