Souvent cette question revient dans les journaux, la littérature spécialisée ou encore simplement dans les esprits de tout ceux et celles qui veulent s’initier à la méditation. Bien que cette discipline soit ancestrale, on se pose encore la question : qu’est-ce que méditer ?

Loin de toutes considérations spirituelles ou religieuses, méditer c’est s’autoriser à voir passer toutes les aventures les plus secrètes qui nous habitent sans jamais se juger, sans jamais se culpabiliser, sans jamais se critiquer. On place notre être tout entier dans l’acceptation de ce qui est, dans le lâcher-prise et dans la non-résistance.
Méditer, c’est randonner dans les paysages préférés de son âme, contempler les vastes plaines paisibles où souffle seulement notre respiration. C’est un voyage intérieur dans les porfondeur de son corps.
Méditer, c’est être là, comme un arrêt sur l’image pour se sentir exister dans le moment présent. Ce moment présent que notre ego travesti sans cesse car pour lui, seul le passé est porteur de notre vie et il se projette constamment pour nous offrir également un avenir.
Méditer, c’est s’autoriser à voir passer toutes les aventures les plus secrètes qui nous habitent sans jamais se juger.

Nous avons nos mécanismes de survie qui fonctionnent en automatique, heureusement mais parfois certains traversent la vie sans jamais se rendre compte qu’ils peuvent intervenir, prendre la main et piloter eux-mêmes leur vie le temps d’une méditation.

Méditer, c’est aussi exercer la Pleine conscience ou garder une conscience éveillée à la réalité présente.

En bref, méditer c’est couper les rythmes tendus par d’autres, s’octroyer quelques minutes de présence réelle qui changeront la valeur de notre temps. Ne sommes-nous pas venus au monde pour cela, vivre à notre propre compte ? Et cette vie c’est maintenant !