Comment le yoga peut augmenter la tonicité musculaire ?

comment le Yoga peut augmenter la tonicité musculaire

Qu’est-ce que la tonicité musculaire ?

La tonicité musculaire (ou tonus musculaire) nous ramène vers la nature intrinsèque de la fonction première d’un muscle. Pour être en bonne santé et travailler efficacement, un muscle doit être capable d’être suffisamment flexible pour éviter les blessures et assurer une amplitude dans le mouvement corporel. Il devra aussi être suffisamment contractile pour assurer stabilité et mobilité du corps dans l’espace afin de lutter contre les effets de la gravité. Un muscle devra donc être travaillé en ce sens pour augmenter sa tonicité musculaire. L’équilibre entre étirement ou flexibilité et contraction musculaire n’est pas forcément facile à atteindre. Heureusement, le Yoga dans sa globalité va naturellement travailler nos muscles en ce sens. 

Yoga et tonicité musculaire.

La tonicité musculaire est très importante à travailler pour assurer une mobilité optimale du corps dans l’espace et éviter les blessures. Cela est vrai pour de nombreux sports à forte mobilité et c’est le cas pour le Yoga. Ainsi, la recherche d’une bonne tonicité musculaire sera fondamentale pour le yogi qui souhaite améliorer sa pratique et la qualité de ses postures. Le tonus musculaire permettra des enchaînements de postures de Yoga qui soient fluides, un maintien de ces postures plusieurs minutes et également une respiration régulière et profonde. La tonicité musculaire va augmenter également la sensation d’énergie que l’on peut ressentir dans une séance de Yoga. Ainsi, la musculature développée par le yogi sera fine comme celle d’un félin, à la fois flexible et tonique. 

Comprendre la mécanique du muscle pour mieux augmenter son tonus musculaire.

Pour qu’il y ait mouvement musculaire, il doit y avoir deux types de muscles en action. Le muscle agoniste et le muscle antagoniste. Un muscle agoniste (ou un groupe de muscles agonistes) est un muscle qui effectue la majeure partie du travail lors d’une action musculaire. Par exemple, le biceps du bras est agoniste lorsque l’on veut fléchir le coude.

A l’opposé, un muscle antagoniste (ou groupe de muscles antagonistes) travaille en opposition au muscle agoniste. Dans le cas de la flexion du coude, le triceps agira en muscle antagoniste et aidera à maintenir la position du bras. Il contrôlera également le mouvement musculaire pour lui donner plus de fluidité et de précision en agissant comme un « contrôleur » du mouvement musculaire. Toutefois, un muscle agoniste peut devenir antagoniste et vice-versa. Son statut sera dictée par le mouvement effectué. Dans l’exemple du coude, le triceps serait l’antagoniste de la flexion du coude, mais il sera l’agoniste de l’action opposée, l’extension du coude. Ainsi, en travaillant les agonistes et les antagonistes dans leur maximum d’amplitude de mouvement, nous augmenterons notre tonicité musculaire

La tonicité musculaire des muscles respiratoires.

La respiration est essentielle dans la pratique des postures de Yoga. Ainsi, lorsque le yogi respire en apnée ou respire mal, il sort de l’essence même de la réalisation d’une asana ou posture de Yoga. Il ne fait plus de Yoga ! Puisque la respiration est au centre d’une pratique de Yoga, le rôle des muscles respiratoires sera donc fondamental pour améliorer la technicité des postures de Yoga. Par conséquent, nous chercherons constamment à tonifier notre diaphragme et tous nos muscles « respiratoires » comme les muscles intercostaux, pour améliorer la qualité de notre souffle. Il sera suggéré de faire des exercices spécifiques de pranayama (ou la science de la respiration) afin d’agir sur ces muscles et de les travailler pour augmenter leur tonicité musculaire. 

Comment travailler sa tonicité musculaire efficacement et rapidement ?

Rappelez-vous que la tonicité musculaire (ou le tonus musculaire) travaille deux vecteurs fondamentaux du muscle : l’étirement et la contraction. 

Ainsi, lorsque vous allez travailler une posture de Yoga, vous allez donc rechercher à maximiser l’amplitude du mouvement. Par conséquent, des mouvements courts et répétés rapidement seront à éviter. On va plutôt rechercher à faire des mouvements lents en allant chercher une belle extension et une belle contraction. Ce mouvement d’amplitude particulier va aider aussi le mouvement respiratoire et la respiration en générale. Nous sélectionnerons aussi dans le séquençage de notre pratique, des postures de Yoga à fortes amplitudes de mouvement. Ensuite, l’asana sera travaillée avec lenteur en harmonisant le mouvement avec notre respiration. Nous améliorerons aussi notre tonus musculaire, en travaillant nos muscles en isométrie. Dans ce cas, le muscle va travailler en contraction statique consistant à ne pas bouger le corps. Dans ce type d’exercice, le corps va résister à la gravité. On va alors travailler le gainage du muscle et les fascias vont également être sollicités. L’isométrie s’oppose à un mouvement concentrique du muscle. 

 

Exemples de postures de Yoga travaillant le tonus musculaire.

De nombreuses postures de Yoga maintenues plusieurs respirations vont aller solliciter ce type de travail isométrique du muscle comme, par exemple, la posture de la Chaise. Dans cette posture, les jambes sont en flexion. Les quadriceps vont se trouver en isométrie. Ils doivent se contracter pour garder la flexion des jambes mais, en plus, ces muscles vont s’allonger. On retrouve donc nos deux fondamentaux évoqués plus haut : Travailler le muscles en contraction et en étirement. 

La posture de la Planche, maintenue plusieurs respirations, est un autre exemple de gainage de la sangle abdominale et du tonus musculaire que l’on peut travailler. Dans cette posture de Yoga, la tonicité des muscles antérieurs et postérieurs du corps est fortement sollicitée pour éviter un effondrement du bassin et des hanches vers le sol. La respiration est plus difficile car le diaphragme se trouve « immobilisé » par le travail puissant des muscles abdominaux. Les exemples de postures sont très nombreux dans le Yoga. Le mieux est de les explorer en prenant conscience de la mécanique musculaire du corps dans le but d’en augmenter sa tonicité. 

ABONNEZ-VOUS

Devenez membre et accédez à notre contenu exclusif de vidéos de Yoga en ligne.
Annulable à tout moment.

Laisser un commentaire

Retour haut de page